Menu icoMenu232White icoCross32White

Images de la page d'accueil

Cliquez pour éditer

Retour

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter
icoCross16Dark

L'actu de nos membres !

LA TRANSFORMATION ORGANISATIONNELLE AU SEIN DES AGENCES AIDE@VENIR : Supprimer la hiérarchie pour aller vers l’autonomie…

storage?id=1348195&type=picture&secret=DGCW3NqA78js6K5GNX8VtRDbKFbcosK39EIIpMs6&timestamp=1607507468

L’agence pilote Aide@Venir Sud-Gironde s’est lancée depuis deux ans dans une transformation organisationnelle avec pour objectifs centraux de revaloriser les métiers du domicile et d’améliorer les conditions de travail des auxiliaires de vie en créant des équipes autonomes sur leur territoire.

En quoi consiste le projet ?

L’idée est de rendre les équipes plus autonomes, plus responsables et d’abolir les niveaux hiérarchiques, d’améliorer leur qualité de vie au travail et de diminuer les accidents de travail. Les métiers du domicile ne sont aujourd’hui pas assez reconnus, il faut redonner du sens et des responsabilités aux intervenants, instaurer une relation plus directe entre le professionnel, qui est le mieux placé, et ses bénéficiaires pour connaitre leurs besoins et leurs attentes et permettre d’apporter des réponses plus pertinentes et plus rapides pour les satisfaire.

1 bénéficiaire = 1 référent intervenant

Le projet se déroule en plusieurs étapes : la première était de donner l’autonomie aux équipes de terrain par secteur dans la gestion de leur planning, des remplacements pour congés et de les équiper du matériel nécessaire, c’est chose faite ! Il reste néanmoins à améliorer la sectorisation.

A ce jour, sept équipes « secteur » ont été créées sur les territoires de Langon, Saint-Pierre d’Aurillac, Toulenne, Cadillac, Bazas, La Réole et Roaillan, trois équipes pour les gardes d’enfants, une pour les interventions de nuit, ainsi qu’une équipe « spéciale » pour un bénéficiaire avec un volume d’heures conséquent.

Les prochaines étapes intégreront la participation à l’évaluation des besoins en recrutement et aux entretiens d’embauche de nouveaux salariés en binôme avec leur « coach » (et pourront même aller jusqu’à la prise de relais dans la réalisation des entretiens annuels et professionnels), la création d’équipes spécialisées pour l’entretien du logement, la mise en relation avec les différents partenaires de l’agence comme les évaluatrices APA, les tuteurs, …, la prospection de nouveaux clients et la gestion des remplacements en urgence comme les arrêts maladie par exemple.

Qu’est-ce qui a changé dans vos missions au quotidien et dans les relations avec vos équipes ?

Lydie BERTRAND :

Cette nouvelle organisation a permis d’améliorer ma qualité de vie (moins de temps de trajet grâce à la sectorisation), mes relations avec les collègues (une meilleure communication : avant je travaillais seule et isolée, maintenant on travaille en équipe, on échange, on trouve les solutions ensemble, on se soutient, on est solidaire et on s’entraide, on prend soin des uns et des autres et on bénéficie d’espaces d’échanges et de partage d’expérience via des réunions d’équipe mensuelles) mais également avec mes bénéficiaires (une meilleure communication, de la rapidité dans le traitement des demandes et des besoins).

Lisa/Sarah :

Notre rôle n’est plus de diriger les équipes mais de les accompagner et de les soutenir dans leur autonomie. La richesse des missions a permis de structurer ce projet, de réfléchir à aller plus loin. Nous avons retrouvé plus de temps pour gérer les tâches annexes que nous avions été obligées de délaisser. Les relations avec nos collègues ont également changé, cette nouvelle organisation a favorisé et a renforcé nos liens. Les premiers bénéfices ressentis portent sur une meilleure satisfaction des clients et des professionnels dans la résolution des problèmes rencontrés. Il est également très agréable de voir l’épanouissement des équipes et l’équilibre qu’elles ont pu trouver entre leur vie personnelle et leur vie professionnelle.

Quelles sont les difficultés que vous avez pu rencontrer pendant la réalisation de ce projet ?

Lydie BERTRAND :

J’avoue, au départ, je n’étais pas très conquise, j’avais l’impression que mes responsables voulaient décharger une partie de leur travail sur les intervenants, que cela allait avoir pour conséquence une augmentation des heures de planning et je voyais plutôt le projet comme une source de problèmes à venir. Préjugé… !

Grâce à la formation, aux échanges lors des réunions d’équipe, il m’a été prouvé le contraire : il y a un gain de temps certain avec cette organisation car il n’y a pas d’intermédiaire et les temps d’échanges sont pris en compte et valorisés dans notre rémunération.

Lisa/Sarah :

Effectivement, au début il y avait beaucoup de réfractaires au projet, il a fallu investir beaucoup de temps pour sensibiliser, expliquer, rassurer… ce qui n’a pas été chose facile puisque nous n’avions pas, nous-mêmes, de visibilité sur le long terme et les changements s’opéraient également pour nous. Nous n’avions pas toujours la possibilité de répondre immédiatement aux questions qui nous étaient posées. D’autant que l’Agence de Langon, ayant été choisie comme site pilote, n’offrait pas la possibilité de partager les difficultés avec les autres agences du groupe.

Pour pallier à ces difficultés, nous sommes accompagnés par ALENVI qui s’est créée initialement sur ce modèle et qui nous aide à structurer notre projet. Par le biais de son organisme de formation COMPAGNI, Alison HEBRETEAU, formatrice, prépare les équipes autonomes et Carole RIVOIRE, formatrice également nous accompagne à devenir des coachs.

Une phase de transition entre deux organisations très différentes est toujours difficile au démarrage. Pendant cette phase, il a fallu gérer le quotidien de l’agence, la transformation et maintenir l’implication dans les projets engagés avec nos partenaires, ce qui n’a pas été simple !

Comment vous sentez-vous dans votre métier aujourd’hui ? Comment le voyez-vous évoluer dans les prochaines années ? Avez-vous des attentes particulières ?

Lydie BERTRAND :

Je me sens épanouie et plus responsable dans mon métier, plus entourée grâce au fonctionnement en équipe et plus reconnue par ma direction. Je souhaite voir se développer cette autonomie, je ressens de moins en moins le besoin d’une aide constante mais plutôt d’un soutien et de conseils. Je pense que la généralisation dans les autres agences est un très bon atout pour les équipes.

J’aime mon métier, j’aurais voulu que, pendant ma formation, il ait été mieux valorisé, j’ai beaucoup entendu que c’était un métier difficile, c’est vrai… mais c’est également un beau métier qui a évolué et qui nous permet par la formation, les aides techniques mises en place de favoriser et d’améliorer nos conditions de travail et notre bien-être ! Il faut inciter les jeunes à entrer dans ces métiers !

Sarah/Lisa :

Nous aimons beaucoup notre métier, les nouvelles missions et leur répartition. Nous adorons les échanges et le côté social qui nous permettent de nous épanouir pleinement. Nous souhaitons que l’autonomie des équipes se poursuive pour profiter pleinement de nos postes respectifs mais pour cela, il faut également avoir les moyens humains et techniques pour y parvenir. Nous avons pu prendre du recul dans nos rapports humains, cela a généré moins de plaintes des salariés et des bénéficiaires, donc moins de stress et moins d’angoisse également.

L’avenir est de l’ordre de l’inconnu, nous passons parfois par des moments euphoriques et des moments d’inquiétudes, tout cela est très riche en émotions ! Nous espérons arriver à une situation plus stable prochainement, pouvoir fidéliser nos salariés et améliorer le turn-over mais pour l’instant, il est trop tôt pour en mesurer l’impact.

Quel regard portez-vous sur les actions collectives menées par Génération à Domicile avec les autres structures membres ? Qu’est-ce que cela vous apporte en plus ?

Lydie BERTRAND :

J’ai pu participer à une formation collective organisée par Génération à Domicile sur le thème du tutorat l’an passé, j’ai apprécié me retrouver avec des collègues d’autres structures sans esprit de concurrence ni d’animosité. J’ai partagé mon expérience dans un espace d’échanges enrichissant, je trouve intéressant d’avoir des regards extérieurs sur mon métier et de pouvoir réfléchir sur soi-même, cela rassure de voir que l’on peut trouver des solutions, partager des idées ensemble pour résoudre des problématiques communes.

Sarah/Lisa :

Nous trouvons cela très intéressant de pouvoir partager des projets en collectif, d’échanger nos pratiques et de mutualiser nos moyens. Nous espérons que les projets pourront aboutir et se développer.

0 commentaire(s)
Aucun commentaire pour le moment.
Consultez également
L'édito

L'édito

Malgré l’intelligence artificielle, les objets connectés, les progrès incroyables de capteurs...

7 décembre 2020
Génération à Domicile et ses membres se présentent !

Génération à Domicile et ses membres se présentent !

Certains, certaines d’entre vous ont déjà entendu parler de Génération à Domicile ou ont eu...

7 décembre 2020
A la Une - Le Baluchonnage, une alternative au placement temporaire !

A la Une - Le Baluchonnage, une alternative au placement temporaire !

Génération à Domicile expérimente un nouveau service de suppléance à domicile du proche aidant...

7 décembre 2020
Des séances d'activités physiques partagées au domicile !

Des séances d'activités physiques partagées au domicile !

SAAD DONNE ENVIE : Expérimentons des séances d’activités physiques partagées entre le...

7 décembre 2020
Professionnalisons les métiers de l'aide à domicile !

Professionnalisons les métiers de l'aide à domicile !

L'action des formations collectives mutualisées se poursuit avec le soutien du Fonds de...

7 décembre 2020
Des sorties collectives pour les séniors du territoire Sud-Gironde !

Des sorties collectives pour les séniors du territoire Sud-Gironde !

MOBILITÉ DES SENIORS : Poursuite de l’expérimentation de l’accompagnement social des...

7 décembre 2020
Fermer En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et notre Politique de Confidentialité. En savoir plus