Menu icoMenu232White icoCross32White
<
>

Images de la page d'accueil

Cliquez pour éditer
Retour

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter
icoCross16Dark

ACTU 1 : LE BALUCHONNAGE

L’équipe de Baluchonneuses dans les starting-blocks !!

Après avoir bénéficié d’une formation animée par Rachel PETITPREZ, Directrice de Baluchon France en décembre dernier et la finalisation de la structuration du projet, l’équipe de Baluchonneuses et Génération à Domicile menée par sa Coordinatrice Baluchonnage Annie FADERNE sont prêtes à démarrer l’expérimentation.

Une campagne de communication a été organisée auprès de différents partenaires et Elus sur le territoire pour faire connaitre le baluchonnage, proposer de devenir « Prescripteur » et permettre, au plus grand nombre d’aidants qui se trouvent dans une situation compliquée et qui ont besoin de répit, de bénéficier de ce service.

Un flyer et une affiche sont disponibles sur simple demande via l’adresse mail suivante : baluchon-sudgironde@generationadomicile.org. N’hésitez pas à communiquer autour de vous !

Le regard de Laure LUCE

Laure LUCE, Auxiliaire de Vie Sociale, chez AIDE@VENIR SUD-GIRONDE est la première à avoir réalisé une prestation fin mars et témoigne de l’intérêt qu’elle porte à ce nouveau service.

Qu’est-ce qui vous a motivé à participer à cette expérimentation ?

storage?id=1567608&type=picture&secret=DaHd3MFMMGdvcEOb9Bdh6KAWHYNs7uCjtXlNCbX8&timestamp=1620026045

A mon retour d’arrêt maladie longue durée, ma Responsable de Secteur m’a présenté le projet et m’a proposé d’expérimenter le baluchonnage. Je n’ai pas trop réfléchi, j’ai accepté immédiatement ! L’idée d’une nouvelle expérience m’a séduite de suite. Je pense que c’est un plus dans mon métier. J’ai quand même échangé avec mes proches pour avoir leur avis, j’ai eu leur soutien et cela a confirmé ma décision. C’était important pour moi et réconfortant dans mon rôle de maman d’avoir l’appui de mes enfants.

Comment vivez-vous votre métier actuellement et qu’est-ce que cela va apporter de plus à votre quotidien ?

Je le vis très bien, j’apporte mon aide et mon soutien auprès de mes bénéficiaires. Pour moi, c’est naturel ! Je fais ce métier par vocation. Le seul point négatif est que ce métier n’est pas assez bien reconnu.

Cette expérience va me permettre de sortir de mon quotidien, découvrir de nouveaux territoires et faire de nouvelles rencontres. C’est très enrichissant pour moi de pouvoir vivre 24h/24 avec ces personnes, de prendre le temps de les connaître et de les soutenir. La mission est différente des interventions ponctuelles de 2 ou 3 heures.

Bien évidemment, je n’oublie pas les bénéficiaires que j’accompagne au quotidien avec qui j’ai créé des liens et avec qui une relation de confiance s’est établie. Je tiens à maintenir également mon activité d’Auxiliaire de Vie Sociale. Le rythme idéal pour moi serait de faire un baluchonnage tous les trois mois.

Qu’avez-vous pensé de la formation qui vous a été proposée par Baluchon France et que pensez-vous de l’accompagnement qui vous est proposé ?

J’ai bénéficié d’une formation animée par Baluchon France qui a été très riche et très complète, tous les points ont été abordés. Je ne me serais pas vu commencer le baluchonnage sans cette formation. Il y a eu beaucoup d’échanges et de mises en situation très concrètes. Après cette formation, je pouvais partir sereine.

Comment vous sentiez-vous avant votre première prestation et comment l’imaginiez-vous ?

J’avais quelques appréhensions, par exemple, sur la compatibilité entre nos personnalités, je me demandais si j’allais plaire à ces personnes ou comment j’arriverais à gérer si un problème personnel arrivait pendant une prestation mais je partais confiante et j’allais me donner à 1000%.

La visite de courtoisie avant le baluchonnage a été importante pour avoir un premier contact physique avec la personne, d’avoir un échange et de voir si le feeling passait bien mais également de connaitre l’environnement dans lequel j’allais être accueillie plusieurs jours consécutifs. Elle a permis d’éliminer le stress autant pour le couple aidante-aidé que pour moi.

J’espérais que ma première prestation serait fluide et tranquille et qu’il y aurait une bonne entente entre l’aidé et moi-même, sans animosité.

À la fin du baluchonnage, je souhaitais que l’aidé soit content. Si le baluchonnage se passait bien, cela voulait dire que j'avais été professionnelle et que j’avais apporté un plus à son quotidien.

Comment s’est passée cette première expérience de baluchonnage ?

Ce premier baluchonnage s’est très bien passé, j’ai été très bien accueillie et soutenue par les proches très attentionnés de Pol, l’aidé que j’ai accompagné. L’environnement était très agréable. Il a fallu un moment d’adaptation les premiers jours, le temps de faire plus ample connaissance et de nouer une relation de confiance. La durée de cette prestation de six jours a permis d’établir un vrai lien, si celle-ci avait été plus courte (3 jours par exemple), cela n’aurait pas suffi pour ce baluchonnage.

Mais ensuite, nous avons discuté librement sur sa vie, nous avons établi des petits rituels dans la journée par exemple pour les repas et la toilette. Il a fallu parfois que je m’adapte à la situation, j’ai essayé de respecter au mieux les habitudes de Pol pour ne pas le déstabiliser dans son quotidien. Nous avons bénéficié d’un temps idéal pour aller se balader et créer de beaux moments de complicité. J’ai également eu de bonnes relations avec l’aide à domicile présente habituellement et avons même pu partager nos expériences autour d’un café tous ensemble, comme cela se faisait régulièrement. Cela m’a rassuré et m’a permis de mieux appréhender les activités à proposer. Il n’y a pas eu de contact direct entre Pol et sa sœur aidante, je n’ai pas ressenti de manque de sa part, il m’a même indiqué qu’elle avait bien mérité son repos. Je l’ai préparé quelques temps avant son retour et tout s’est bien passé avec même un petit pincement au cœur au moment du départ.

J’ai été bien accompagnée et soutenue par Annie FADERNE, Coordinatrice du Baluchonnage au sein de l’Association, qui a été disponible et à l’écoute. Tout cela fait que je garderai de très bons souvenirs de ce séjour et y retournerai avec plaisir ! Prête à recommencer !

Qu'est-ce que vous auriez envie de dire aux aidants qui se trouvent en difficulté et qui auraient besoin de prendre quelques jours de répit ? Comment pourriez-vous les rassurer et leur donner confiance pour vous confier, pendant quelques jours, leur aidé ?

J’aurais envie de dire « Jusqu’à présent, vous avez pensé à votre aidé, maintenant il faut penser à votre santé avant tout ! Nous sommes des professionnelles formées, nous apportons le meilleur et nous ferons tout ce que nous pourrons pour que le baluchonnage se passe bien. Vous pouvez partir tranquille, nous nous occuperons bien de votre aidé ».

Le regard de Mme Anne MICHAUX, aidante

storage?id=1567595&type=picture&secret=5Y24z8O6ZG4EF2EpooYJr9VW7stIkRiPmdJ7mzlo&timestamp=1620025406

1 – Comment avez-vous connu le service de baluchonnage expérimenté par Génération à Domicile ?

En fait, j'ai connu le service de baluchonnage bien avant sa « naissance » à l'occasion d'une conversation avec une infirmière coordonnatrice du SSIAD de SUDGIMAD de Caudrot en janvier 2020. Lors de nos échanges très constructifs et chaleureux, j'ai demandé pour quelle raison le baluchonnage canadien, que j'avais connu au travers de ma famille belge, ne pouvait exister en France, à ma connaissance.

Elle a pris cette demande très à cœur et, quelques mois plus tard, m'a annoncé que l'association « Génération à Domicile » s’était lancée dans une expérimentation de baluchonnage dans notre région pour le tester et en répandre la pratique tout en la faisant connaître du public le plus large.

2 – Quel regard portez-vous sur l’accompagnement à la préparation du baluchonnage ? Quelles sont les raisons pour lesquelles vous avez décidé d’opter pour ce type de prestation et d’accorder votre confiance à Génération à Domicile ?

La préparation du baluchonnage s'est faite en 2 étapes. D'abord, une rencontre à domicile entre la Coordinatrice Baluchonnage, Mme FADERNE, Laure, la Baluchonneuse et moi-même suivie d'une brève rencontre avec mon frère, personne aidée. Ce fut l'occasion pour moi de présenter les lieux qui pourraient être occupés par la Baluchonneuse, de lui préciser les habitudes de mon frère et de lui faire une description de sa personnalité. Nous nous sommes rencontrées une deuxième fois, une heure avant mon départ et avant la prise de fonction de la Baluchonneuse en présence de mon frère. Ces 2 étapes étaient pour moi nécessaires et complémentaires.

J'ai décidé d'opter pour ce type de prestation car un lien de confiance était déjà établi depuis plusieurs mois avec le service de soins à domicile et j'ai trouvé que l'état d'esprit de                  « Génération à domicile » défendait les mêmes valeurs au travers de personnalités que je sentais très motivées et très compétentes.

D'autre part, le fait de pouvoir laisser la personne aidée dans son lieu de vie habituel diminue le stress dû au changement des autres habitudes et à l'absence de ses proches.

3 – Quelle appréciation portez-vous sur la prestation de Laure ?

Je peux dire que la prestation de Laure a été parfaite et conforme à mes attentes. Même s'il n'en attendait personnellement rien au départ, je pense ne pas me tromper en disant que mon frère a été ravi du séjour de Laure à ses côtés.

4 – Ce service a-t-il répondu à vos attentes ? Envisagez-vous de faire, à nouveau, appel à ce service ? Souhaiteriez-vous que le service puisse être pérennisé ?

Ce service a bien répondu à mes attentes et je souhaite renouveler l'expérience cet automne pour une période plus longue à l'occasion de mon séjour en cure thermale. Je souhaite bien sûr que ce service soit pérennisé.

5 – Comment avez-vous retrouvé votre frère à votre retour ? Pensez-vous qu’il ait apprécié la présence de Laure ? Votre frère a-t-il exprimé son avis ?

Mon frère a certainement apprécié la présence de Laure. A mon retour, il parlait de cette semaine comme s'il rentrait d'une semaine de vacances. Je dois toutefois signaler que je l'ai trouvé très fatigué, même épuisé pendant une semaine après mon retour. Je crois qu'il a fait croire à Laure qu'il marchait beaucoup plus et mieux qu'il le fait actuellement et il n'a pas voulu la décevoir.

storage?id=1567577&type=picture&secret=TkZFoSZ6TQIT6aLamcQrR99v0ZaQrgZpMpsGqBt0&timestamp=1620024623

Je suis très heureuse d'avoir participé à cette expérimentation et apprécie beaucoup le fait d'avoir à faire à une personne « professionnelle » en tant que baluchonneuse. Le compte-rendu fait par la baluchonneuse en fin de séjour est un document précieux qui peut offrir une vision complémentaire de l'état de la personne aidée et ainsi faire évoluer la prise en charge si nécessaire. Je remercie, de tout cœur, l’infirmière Coordinatrice de SUDGIMAD, Mme FADERNE et Laure pour leur professionnalisme, leur savoir-faire et leur humanité. Je recommanderai « Génération à Domicile » à toutes les familles qui vivent des expériences similaires à la nôtre.

0 commentaire(s)
Aucun commentaire pour le moment.
Consultez également
Le billet d'humeur de David LE NORCY, Directeur chez coopérative Aide@Venir

Le billet d'humeur de David LE NORCY, Directeur chez coopérative Aide@Venir

Pour une réelle valorisation des métiers du domicile !Depuis plusieurs années, on voit sortir de...

26 avril 2021
Un nouveau Conseil d'Administration et un nouveau Bureau !

Un nouveau Conseil d'Administration et un nouveau Bureau !

L’élection du nouveau Conseil d’Administration de Génération à Domicile a eu lieu le 18 décembre...

24 mars 2021
ACTU 1 : LE BALUCHONNAGE

ACTU 1 : LE BALUCHONNAGE

L’équipe de Baluchonneuses dans les starting-blocks !!Après avoir bénéficié d’une formation...

24 mars 2021
ACTU 2 : MOBILITÉ DES SÉNIORS

ACTU 2 : MOBILITÉ DES SÉNIORS

Les sorties se poursuivent au marché de Langon et de La Réole !L’accompagnement social aux...

24 mars 2021
ACTU 3 : LES FORMATIONS COLLECTIVES

ACTU 3 : LES FORMATIONS COLLECTIVES

Atelier thématique « Maladie de Parkinson » :Un atelier sur la thématique de la maladie de...

24 mars 2021
L' ACTU DES MEMBRES

L' ACTU DES MEMBRES

L’équipe Spécialisée Alzheimer de SUDGIMAD !En France, on estime à 900 000, le nombre de...

24 mars 2021