Menu icoMenu232White icoCross32White
<
>

Images de la page d'accueil

Cliquez pour éditer

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter
icoCross16Dark

ACTU 1 : LE BALUCHONNAGE

L’équipe de Baluchonneuses dans les starting-blocks !!

Après avoir bénéficié d’une formation animée par Rachel PETITPREZ, Directrice de Baluchon France en décembre dernier et la finalisation de la structuration du projet, l’équipe de Baluchonneuses et Génération à Domicile menée par sa Coordinatrice Baluchonnage Annie FADERNE sont prêtes à démarrer l’expérimentation.

Une campagne de communication a été organisée auprès de différents partenaires sur le territoire (Communautés de Communes du Sud-Gironde, Centre Hospitalier de La Réole,…) pour faire connaitre le baluchonnage, proposer de devenir « Prescripteur » et permettre, au plus grand nombre d’aidants qui se trouvent dans une situation compliquée et qui ont besoin de répit, de bénéficier de ce service.

Un flyer et une affiche sont disponibles sur simple demande via l’adresse mail suivante : baluchon-sudgironde@generationadomicile.org. N’hésitez pas à communiquer autour de vous !

Laure LUCE, Auxiliaire de Vie Sociale, chez AIDE@VENIR SUD-GIRONDE va être la première à réaliser un baluchonnage à la fin du mois de mars et témoigne sur l’intérêt qu’elle porte à ce nouveau service.

Qu’est-ce qui vous a motivé à participer à cette expérimentation ?

storage?id=1495568&type=picture&secret=hYZTxhixR4ce7YTMnj7q45aZwiGcB7viNYolPUrA&timestamp=1616592113

A mon retour d’arrêt maladie longue durée, ma Responsable de Secteur m’a présenté le projet et m’a proposé d’expérimenter le baluchonnage. Je n’ai pas trop réfléchi, j’ai accepté immédiatement ! L’idée d’une nouvelle expérience m’a séduite de suite. Je pense que c’est un plus dans mon métier. J’ai quand même échangé avec mes proches pour avoir leur avis, j’ai eu leur soutien et cela a confirmé ma décision. C’était important pour moi et réconfortant dans mon rôle de maman d’avoir l’appui de mes enfants.

Comment vivez-vous votre métier actuellement et qu’est-ce que cela va apporter de plus à votre quotidien ?

Je le vis très bien, j’apporte mon aide et mon soutien auprès de mes bénéficiaires. Pour moi, c’est naturel ! Je fais ce métier par vocation. Le seul point négatif est que ce métier n’est pas assez bien reconnu.

Cette expérience va me permettre de sortir de mon quotidien, découvrir de nouveaux territoires et faire de nouvelles rencontres. C’est très enrichissant pour moi de pouvoir vivre 24h/24 avec ces personnes, de prendre le temps de les connaître et de les soutenir. La mission est différente des interventions ponctuelles de 2 ou 3 heures.

Bien évidemment, je n’oublie pas les bénéficiaires que j’accompagne au quotidien avec qui j’ai créé des liens et avec qui une relation de confiance s’est établie. Je tiens à maintenir également mon activité d’Auxiliaire de Vie Sociale. Le rythme idéal pour moi serait de faire un baluchonnage tous les trois mois.

Qu’avez-vous pensé de la formation qui vous a été proposée par Baluchon France et que pensez-vous de l’accompagnement qui vous est proposé ?

J’ai bénéficié d’une formation animée par Baluchon France qui a été très riche et très complète, tous les points ont été abordés. Je ne me serais pas vu commencer le baluchonnage sans cette formation. Il y a eu beaucoup d’échanges et de mises en situation très concrètes. Après cette formation, je peux partir sereine.

Comment vous sentez-vous avant votre première prestation et comment l’imaginez-vous ?

J’ai quelques appréhensions, par exemple, sur la compatibilité entre nos personnalités, je me demande si je vais plaire à ces personnes ou comment j’arriverai à gérer si un problème personnel arrivait pendant une prestation mais je pars confiante et je vais me donner à 1000%.

La visite de courtoisie avant le baluchonnage est importante pour avoir un premier contact physique avec la personne, d’avoir un échange et de voir si le feeling passe bien mais également de connaitre l’environnement dans lequel je vais être accueillie plusieurs jours consécutifs. Elle va permettre d’éliminer du stress autant pour le couple aidant-aidé que pour moi.

J’aimerais pouvoir échanger avec une baluchonneuse qui a déjà démarré l’expérience pour obtenir des conseils et des astuces sur des activités à organiser par exemple.

J’espère que ma première prestation sera fluide et tranquille et qu’il y aura une bonne entente entre l’aidé et moi-même, sans animosité.

À la fin du baluchonnage, je souhaite que l’aidé soit content. Si le baluchonnage se passe bien, cela voudra dire que j'ai été professionnelle et que j’aurai apporté un plus à son quotidien.

Qu'est-ce que vous auriez envie de dire aux aidants qui se trouvent en difficulté et qui auraient besoin de prendre quelques jours de répit ? Comment pourriez-vous les rassurer et leur donner confiance pour vous confier, pendant quelques jours, leur aidé ?

J’aurais envie de dire « Jusqu’à présent, vous avez pensé à votre aidé, maintenant il faut penser à votre santé avant tout ! Nous sommes des professionnelles formées, nous apportons le meilleur et nous ferons tout ce que nous pourrons pour que le baluchonnage se passe bien. Vous pouvez partir tranquille, nous nous occuperons bien de votre aidé ».

0 commentaire(s)
Aucun commentaire pour le moment.
Fermer En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et notre Politique de Confidentialité. En savoir plus